Nous sommes les artistes (norvégiens) auteurs de la pièce satirique et politique « Les excuses du Théâtre National »

COMMUNIQUÉ DE PRESSE D’ARTISTES NORVÉGIENS

Dans le Morgenbladet et sur notre vidéo sur Youtube, le Théâtre National de Norvège semble exprimer des excuses officielles pour sa coopération avec Habima, le Théâtre National d’Israël. Quant à nous, nous nous excusons pour la déception qui a été celle d’un grand nombre de gens dans le monde lorsqu’ils ont réalisé que cette bonne nouvelle ne correspondait pas à la réalité. Mais, même si le Théâtre National de Norvège ne s’excuse pas, nous, en tant qu’artistes, présentons par ce message nos excuses, telle qu’elles auraient dû être présentées, à notre avis, au nom du Théâtre National de Norvège pour sa collaboration avec le Théâtre National d’Israël.

Nous avons réalisé cette oeuvre d’art parce que nous croyons que l’art peut être un moyen d’un changement politique possible, même par le comique.

Actuellement, nous sommes très déçus que le Théâtre National de Norvège continue à faire de la désinformation sur le mouvement de boycott (BDS). BDS ne prône pas un boycott d’artistes pris individuellement mais celui d’institutions et de représentants de l’État qui prennent le rôle « d’ambassadeurs culturels » du gouvernement israélien. Et nous sommes tristes de voir que le Théâtre National accuse une société civile palestinienne unie et le mouvement BDS d’appeler au silence, alors que le théâtre lui-même ne s’est pas adressé aux Palestiniens sur cette question et rejette maintenant une invitation à débattre dans l’arène démocratique que représente la télévision publique.

Les réactions de l’État d’Israël sont choquantes, bien que pas complètement inattendues. Le Ministère israélien des affaires étrangères montre son véritable visage en voulant faire taire et censurer toute critique, y compris des œuvres d’art. Sa stratégie diffamatoire qui compare le travail artistique à de la propagande nazie paraît désespérée. C’est scandaleux et hors de propos.

Nous regrettons aussi de voir que l’Ambassade de Norvège vacille face à l’offensive diplomatique israélienne. La Norvège devrait prendre une position claire contre cette attaque à la liberté de parole et d’expression.

BDS n’est pas antisémite. C’est dirigé contre la politique d’une puissance occupante – non contre un peuple. C’est en réalité un moyen non-violent de lutte contre le racisme. Des gens du monde entier ont répondu à l’appel de la société civile palestinienne pour BDS, qui comprend le boycott culturel : y participent Jewish Voice for Peace (Voix juive pour la paix), le Boycott from Within israélien (Boycott de l’intérieur) et 327 survivants de l’holocauste et leurs descendants qui ont signé une lettre de soutien lors du bombardement de Gaza de 2014, disant : « Plus jamais ça veut dire PLUS JAMAIS ÇA POUR QUI QUE CE SOIT ! »

Enfin, en tant que citoyens norvégiens et militants non-violents, nous nous excusons pour l’opposition du gouvernement norvégien au mouvement BDS non-violent alors qu’il ferme les yeux sur la production d’armes norvégiennes vendues à Israël qui en a fait usage contre les enfants de Gaza en 2014.

Il est temps d’agir maintenant !

Pia Maria Roll et Marius von der Fehr (NationalApology)

HABIMASAKEN

Why won’t Norway theater apologize for embracing Israel’s war crimes ?, Ali Abunimah, The Electronic Intifada, 25 September 2016

|Formulaires et listes
Faire un don

Votre don à l’AURDIP nous permettra de financer nos activités, d’imprimer des documents, de publier des informations, et de faire campagne auprès des universitaires.
Faire un don

Newsletter