Les Palestiniens « accueillent chaleureusement » l’annulation par Gilberto Gil de son concert à Tel Aviv après le « massacre » par les Israéliens à Gaza

Les Palestiniens accueillent chaleureusement la nouvelle de l’annulation par Gilberto Gil, musicien et héro culturel brésilien légendaire, de son concert du 4 juillet à Tel Aviv. Son annulation semble répondre au massacre par les Israéliens de plus de 100 civils à Gaza au cours des quelques dernières semaines.

21 mai 2018, Palestine Occupée – Les Palestiniens ont chaleureusement reçu la nouvelle de l’annulation, par la légende brésilienne Gilberto Gil, de son concert à Tel Aviv, programmé pour le 4 juillet, en réponse à ce que les Palestiniens et certains observateurs internationaux ont qualifié de « massacre » par Israël de plus de 100 civils à Gaza au cours des quelques dernières semaines.

Gil, qui a remporté de multiples Grammy Awards et Latin Grammy Awards et qui a été ministre de la Culture du Brésil, est largement considéré comme faisant partie des plus éminents musiciens d’Amérique Latine.

Dans sa tentative de répression de la « Grande Marche du Retour » massivement pacifique avec des dizaines de milliers de Palestiniens à Gaza, Israël a organisé ce que Amnesty International décrit comme une politique de tirer-pour-tuer-ou-mutiler. Résultat, plus de 100 civils palestiniens ont été tués depuis le 30 mars et plus de 10.000 blessés, beaucoup d’entre eux à balles réelles. Parmi les tués, on trouve au moins 12 enfants palestiniens abattus, dont la petite Laila Ghandour de 8 mois qui a été asphyxiée par des gaz lacrymogènes israéliens déversés sur sa famille qui se trouvait à plus d’un kilomètre de distance de la barrière où étaient postés les snipers israéliens.

La marche, lancée le 30 mars, réclame le droit au retour pour les réfugiés palestiniens, qui représentent la majorité absolue de la population de Gaza, et la fin du blocus illégal israélien vieux de 11 ans.

Alors qu’Amnesty International a appelé à un « embargo militaire » contre Israël, l’ONU a appelé à une enquête indépendante sur les « meurtres illicites et délibérés » commis par Israël à Gaza. Gilberto Gil a été deux fois Ambassadeur de Bonne Volonté pour l’ONU.

En 2015, Gil, accompagné d’une autre légende brésilienne de la musique Caetano Veloso, a défié les appels palestiniens et internationaux à s’abstenir de se produire à Tel Aviv. Quelques mois plus tard, Veloso annonçait qu’il « ne retournerait jamais » jouer en Israël.

Hind Awwad, de la Campagne Palestinienne pour le Boycott Académique et Culturel d’Israël (PACBI), membre essentiel du Comité National palestinien BDS, a déclaré :

« Nous accueillons chaleureusement l’annulation par Gilberto Gil de son concert à Tel Aviv, centre du régime israélien d’occupation et d’apartheid. Nous remercions les fans de Gil au Brésil et en Amérique Latine dont l’indignation devant le dernier massacre israélien à Gaza et le soutien aux droits fondamentaux des Palestiniens semblent avoir joué un rôle décisif dans sa décision.

Nous considérons l’annulation de Gil comme un geste tardif de solidarité, presque 3 ans après avoir traversé notre ligne de piquetage non violente. Nous voulons que Gil sache que nous ne lui en avons jamais voulu. Et, comme le montre note résistance quotidienne, notre espoir ne meurt jamais.

Notre Nakba, ou catastrophe, a commencé 70ans plus tôt et se poursuit. Les artistes du monde entier ne devraient pas attendre un autre massacre commis par les Israéliens pour réaliser combien il est important de ne pas prêter leur nom et leur art à un régime qui cible quotidiennement nos droits et notre vie même.

En annulant ce concert, Gil se retrouve en bonne compagnie avec de nombreux artistes de renommée mondiale qui ont refusé de blanchir par l’art le régime israélien d’oppression, tels que Lorde, Lauryn Hill, Elvis Costello, Brian Eno, feu Gil Scott-Heron, Faithless, Roger Waters, parmi beaucoup d’autres.

Nous espérons sincèrement que Gil ne se produira jamais en Israël jusqu’à ce que les Palestiniens jouissent de la liberté, de la justice et de l’égalité ».

La Campagne Palestinienne pour le Boycott Académique et Culturel d’Israël (PACBI) a démarré en 2004 pour contribuer à la lutte des Palestiniens pour la liberté, la justice et l’égalité. PACBI plaide pour le boycott des institutions académiques et culturelles israéliennes, étant donné leur complicité ancrée et persistante avec le déni par Israël des droits des Palestiniens tels que stipulés par le droit international. Allez sur le site de PACBI à http://bdsmovement.net/pacbi et suivez nous sur Twitter [at] PACBI

|Formulaires et listes
Faire un don

Votre don à l’AURDIP nous permettra de financer nos activités, d’imprimer des documents, de publier des informations, et de faire campagne auprès des universitaires.
Faire un don

Newsletter